À propos du centre

Notre Rôle:
Le rôle principal du centre culturel est d’offrir un endroit permanent où l’héritage culturel des canadiens d’origine japonaise, avec une histoire bien à eux, pourrait être maintenu et partagé par notre communauté ainsi que par des membres du grand public. Tous les locaux sont régulièrement entretenus, permettant l’utilisation de salles de réunion pour divers groupes communautaires dans un milieu chaleureux, propre et hospitalier. Nous nous engageons à accueillir des gens de tous les milieux, indépendamment de leurs origines ou religions, dans le but de ne pas créer un ghetto culturel insulaire. Notre rôle est donc de coordonner et de faciliter la communication à l’intérieur dans la communauté nikkei et de promouvoir un plus grande connaissance et appréciation par le public canadien des coutumes, de la langue, de l’histoire et de l’héritage culturel du Japon. Dans le but de satisfaire ces objectifs, divers programmes sont disponibles tel qu’indiqué en détail dans la section « programmes ».
Notre Mission:
La vision et la mission du CCCJM, à court et à long terme, sont de retenir notre mandat initial résultant d’une recherche considérable effectuée il y a plus de 30 ans. Bien que nous continuions de servir comme un centre de ressource efficace, nous devons constamment regarder plus loin que les limites de notre culture pour une plus grande interaction avec les autres communautés ethniques. Nous pourrons par ce fait même enrichir notre communauté tout en partageant nos enjeux avec les autres cultures. Nous continuerons de supporter et d’encourager les activités créatives effectuées par nos jeunes, qui ont contribué avec leurs efforts admirables à notre communauté en donnant une nouvelle dimension dans les œuvres de bienfaisance sociale. Dans le future, nous espérons qu’ils prendront la relève du CCCJM en acceptant les défis et les inquiétudes qui affectent notre société et ainsi continuer la fierté de l’héritage établis par leurs prédécesseurs.
L’Organisation:
Le CCCJM fut officiellement constitué comme corporation par le Gouvernement du Québec en novembre 1975, et reconnu à titre d’organisme de bienfaisance par Revenu Canada en mai 1977. Conformément à sa constitution, le CCCJM est un organisme non-confessionnel et à but non-lucratif, sous lequel nombreux organismes indépendants tiennent leurs activités. Le centre est administré par un conseil composé de 11 membres élus incluant des représentants des organisations communautaires reconnues. Le conseil rencontre mensuellement pour gérer les affaires du centre. L’élection des membres du conseil s’effectue chaque 2 ans lors de la réunion générale annuelle et les membres exécutifs sont élus lors d’une réunion du conseil qui doit être tenue 2 semaines après la réunion générale annuelle.
Le Financement:
Les finances du centre constituent un facteur majeur dans la planification à court et à long terme. Des subventions annuelles de Centraide et du Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec sont les deux sources majeures de revenu, combinées aux frais d’adhésion, aux dons, aux frais des cours de langue japonaise, ainsi qu’aux revenus de location. Le Centre est aussi financé par des projets tel que le bazar du printemps, la vente artisanale de Noël et du mochitsuki à la fin de l’année. Les coûts d’entretiens sont gardés à un niveau minimal car les travaux de réparations et d’entretiens sont faits par des bénévoles d’expérience. Les bénévoles ne reçoivent pas de salaire, bien que certains membres tel que la responsable du bureau, la directrice des programmes et d’autres coordonnateurs recevant une compensation modeste pour leurs responsabilités spécifiques.
Notre Bâtiment:
Notre communauté est redevable au Prêtre Claude Labrecque, p.s.s. qui a ajouté ses fonds personnels au don de monseigneur (plus tard cardinal) Émile Léger à fin d’acheter un bâtiment sur la rue Sherbrooke pour héberger une maternelle qui était plus que nécessaire à cette époque. Les travaux de rénovation ont été fait bénévolement par des menuisiers professionnels (les frères Ishii) qui ont fait de remarquables améliorations à fin d’héberger la JCCA pour ses réunions et ses activités, ainsi que celles des autres groupes communautaires. Pour payer les dépenses, un comité d’entretien a été formé pour traiter des finances et l’administration. Chaque année, un bazar était organisé et permettait de lever des fonds d’environ 1000.00$.

Plus tard, grâce à sa prévoyance et aux efforts du Prêtre Guy Leduc, p.m.é. qui a négocié avec la communauté des Sœurs Grises pour qu’elle puisse nous donner une parcelle de terrain sur la rue Rousselot. Son idée a finalement prise forme en 1964 par la construction de la structure actuelle de bâtiment au 8155 Rousselot en tant que la Mission catholique japonaise St-Paul-Ibaraki (pour le site web, cliquez ici). Le bâtiment, en tant que « kaikan », permit au centre de réaliser ses objectifs et de fournir à tous les organismes les facilités pour bien fonctionner. Les activités du centre se sont donc continuées dans des lieux loué à l’Archevêché de Montréal pendant plusieurs années jusqu’au moment où l’acte de vente de la propriété fut complété en juin 1994 pour 400 000$ entre l’Archevêché et le CCCJM. Le CCCJM fut ainsi capable d’acheter sans aucune hypothèque la propriété de la rue Rousselot grâce à la campagne de financement communautaire, incluant des cotisations pour une période de 5 ans et une allocation de 275 000$ provenant de la Fondation de Redressement des Canadiens d’Origine Japonaise. Cette allocation fut une partie de l’accord de redressement historique entre l’Association Nationale des Canadiens d’Origine Japonaise (NAJC) et le gouvernement fédéral du Canada. Le CCCJM a accordé son consentement d’accueillir la Mission St-Paul-Ibaraki, une situation dans laquelle les deux organismes coexistent harmonieusement depuis plus de 30 ans (pour plus de renseignements, cliquez ici).

En février 2002, d’importantes améliorations ont été réalisées par la construction d’une nouvelle extension de l’entrée principale au coût de 250 000$ sans soumettre la communauté à une autre levée de fonds (pour voir l’inauguration, cliquer ici).
Notre Logo:
Le logo du CCCJM qui consiste de deux demi-cercles rouges juxtaposés fut dessiné par l’artiste graphique Joy Koyama en 1977 basé sur l’idée que le « centre culturel canadien japonais participe aux activités sociales et culturelles à l’intérieur du Canada ». Le thème prudemment composé a été examiné par le conseil en considérant plus particulièrement l’expression de la fusion de deux cultures. La compétition fut ouverte aux participants de toute la communauté et la sélection a été faite entre 7 à 8 soumissions. Ceux qui ne se conformant pas au thème furent rejetés et la décision finale fut basée sur un vote majoritaire du conseil.

Selon Madame Koyama, le logo qu’elle a dessiné pour le CCCJM est fondé sur « l’Hinomaru ». Chaqu’un des deux demi-« Hinomaru » représente les citoyens du Japon et ceux du Nikkei du Canada, approchant et rencontrant sur demi-chemin de chaque côté pour une meilleure compréhension et communication. La couleur commune aux drapeaux des deux pays est rouge et donc la couleur rouge a été choisie naturellement.

Les commentaires sont fermés.